association antinucléaire genevoise    logo
Accueil du siteJournalArticles par paysSuisseGenève
Dernière mise à jour :
jeudi 12 octobre 2017
Statistiques éditoriales :
436 Articles
2 Brèves
1 Site Web
3 Auteurs

Statistiques des visites :
347 aujourd'hui
1521 hier
954360 depuis le début
   
Articles par thèmes :
Energies renouvelables Votations (Suisse)
Articles par pays :
Suisse
Journal par No :
No 76, décembre 2004
Auteurs :
Anne-Cécile Reimann
No 76, décembre 2004
Publié le samedi 13 octobre 2007

L’électricité n’est pas une marchandise

Signez et faites signer l’initiative cantonale : « Eau-Energie : notre affaire »

Cette initiative vise à transformer le monopole de fait des Services industriels genevois (SIG), en monopole de droit. Elle a pour but de ne laisser aucune brèche permettant une libéralisation sauvage du marché de l’électricité de s’instaurer dans le canton de Genève.

ContrAtom est directement concernée par cette initiative dont l’un des buts est de sauvegarder l’article antinucléaire 160E de la Constitution genevoise, lequel interdit notamment les rabais aux gros consommateurs. En effet, la possibilité de négocier le prix du courant ouvre la porte au gaspillage et à l’importation d’électricité d’origine nucléaire. Il est de notoriété publique qu’une baisse du prix du courant aboutit forcément à une augmentation de la consommation ! De plus, en cas de concurrence sur le prix du kWh, de nombreux projets visant à accroître la production de courant d’origine renouvelable, par exemple la rénovation de la centrale de Chancy-Pougny, risquent bien de passer à la trappe !

Bien que le peuple ait refusé la loi sur le marché de l’électricité (LME ) soumise en votation populaire le 22 septembre 2002, laquelle prévoyait une libéralisation progressive du marché de l’électricité, le Conseil fédéral revient à la charge avec un nouveau projet de loi sur l’approvisionnement en électricité (LapEI) qui ressemble à s’y méprendre à la LME. Certains acteurs économiques et politiques n’ont d’ailleurs pas attendu ce projet de loi pour tenter de provoquer une « ouverture sauvage » du marché de l’électricité avec le blanc-seing du Tribunal fédéral qui a estimé, dans le conflit qui opposait la Migros aux Entreprises électriques fribour-geoises (EEF), que l’électricité est un bien de consommation comme les autres et qu’à ce titre elle est soumise à la loi sur la concurrence. Or, le fluide littéralement vital qu’est l’électricité – comme le sont d’ailleurs l’eau et le gaz – ne saurait être considéré comme une marchandise qui puisse sans danger être livrée aux appétits des spéculateurs boursiers.

L’électricité n’est pas une marchandise ! Signez et faites signez l’initiative cantonale « Eau-Energie : notre affaire ». Anne-Cécile Reimann

 
Articles de cette rubrique
  1. No 89 février 2008
    28 février 2008

  2. No 83, octobre 2006
    15 octobre 2007

  3. No 81, avril 2006
    8 octobre 2007

  4. No 80, décembre 2005
    13 octobre 2007

  5. No 79, octobre 2005
    13 octobre 2007

  6. No 77, avril 2005
    13 octobre 2007

  7. No 76, décembre 2004
    13 octobre 2007

  8. No 75, octobre 2004
    13 octobre 2007

  9. No 74, juin 2004
    13 octobre 2007

  10. No 71, octobre 2003 (Interview)
    13 octobre 2007

  11. No 70, mai 2001
    13 octobre 2007

  12. No 59, juin 2001
    13 octobre 2007

  13. No 55, décembre 2000
    13 octobre 2007