association antinucléaire genevoise    logo
Accueil du siteJournalArticles par paysSuisseGenève
Dernière mise à jour :
jeudi 20 avril 2017
Statistiques éditoriales :
434 Articles
4 Brèves
1 Site Web
3 Auteurs

Statistiques des visites :
3119 aujourd'hui
3155 hier
749389 depuis le début
   
Articles par thèmes :
Votations (Suisse) Vassili Nesterenko
Articles par pays :
Genève
Journal par No :
No 83, octobre 2006
Auteurs :
Anne-Cécile Reimann
No 83, octobre 2006
Publié le lundi 15 octobre 2007

Echos de l’Assemblée générale du 14 juin 2006

Dix-huit ContrAtomistes ont pris part à la traditionnelle assemblée générale de notre association qui s’est tenue à la salle Castafiore à Montbrillant.

Au cours de la soirée, le rapport d’activités présenté aux participants a permis de revenir sur les différents événements qui ont marqué l’exercice 2005/2006. En voici la teneur :

juin 2005 : ContrAtom participe au défilé à vélo organisé par l’ASPIC : une dizaine de ContrAtomistes ont formé un solide maillon antinucléaire en fin de cortège, avec banderoles, slogans et chansons. Il y a fort à parier que nous nous sommes fait remarquer tout au long du parcours. Expérience à renouveler !

3 août 2005 : ContrAtom, par l’intermédiaire d’Anne-Cécile, est interviewée durant 40 minutes à Radio-Cité, l’occasion de faire le point sur l’état des lieux de la lutte antinucléaire en particulier à Genève. Bons échos des personnes qui ont eu l’occasion d’entendre cette émission. Dommage que la parole ne soit pas donnée plus souvent aux antinucléaires dans les médias.

5 août 2005 : une petite délégation de ContrAtom participe au rassemblement organisé par le Bureau International pour la Paix à l’occasion de la commémoration des 60 ans de la destruction d’Hiroshima par le bombe atomique. Un bon nombre d’antinucléaires japonais participent à cette manifestation (voir détail : ContrAtom, n°79, p. 5).

31 août 2005 : une délégation de ContrAtomistes se rend, à l’invitation des Services Industriels de Genève, à une réunion d’un groupe de travail avec d’autres associations. C’était sympathique mais on ne sait pas vraiment à quoi cela a servi. Aucun représentant des SIG n’était présent. Nous avons été auditionnés par une équipe de spécialistes de la communication, indépendants des SIG, chargés de faire un audit. On n’arrête pas le progrès !

24 septembre 2005 : manifestation à Bar-le-Duc contre l’enfouissement des déchets nucléaires prévu à Bure dans la Meuse (6 heures de route aller, 6 heures retour !). Nous n’avons pas regretté notre voyage : ce fut une belle manif suivie par près de 6000 personnes venues des quatre coins du pays (Voir ContrAtom, n°79).

22 décembre 2005 : ContrAtom, représentée par Gino Nibbio et François Bertrand, est reçue par le nouveau délégué du canton en matière de radioprotection, suite à une pétition de ContrAtom déposée en ... 1997 qui invitait les autorités genevoises à intervenir pour que soit réalisée une étude indépendante confiée à un organisme reconnu, afin d’établir un état des lieux complet concernant les différents problèmes liés à le radioactivité au CERN et leurs incidence éventuelles sur les travailleurs, la population et l’environnement. Cette pétition avait été approuvée par le Grand Conseil en novembre 2000, et ce n’est qu’en avril 2004 que le Conseil d’Etat faisait enfin savoir qu’il refusait d’appliquer les mesures de contrôle que nous préconisions, sous toutes sortes de prétextes. Suite à ce refus, nous n’avions cessé de demandé à être reçus par les autorités compétentes, demande enfin satisfaite par le rendez-vous du 22 décembre. Rencontre cordiale, mais aucune réponse cependant n’a été donnée aux nombreuses questions posées par ContrAtom. Motif : fraîchement parvenu à ses nouvelles fonctions, le préposé n’a pas eu le temps de se pencher sur le dossier ! Affaire à suivre...

27 janvier 2006 : Participation de ContrAtom à un rassemblement devant l’hôtel de ville à Genève pour protester contre la volonté de la majorité des député-e-s, manipulés par une faction des libéraux, de faire capoter l’initiative « Eau – Energie : notre affaire ! » consistant à demander l’inscription dans la Constitution genevoise du monopole de fait des SIG en matière de distribution d’eau, de gaz et d’électricité, afin d’en faire un monopole de droit.

2 février 2006 : ContrAtom assiste à la journée consacrée à Tchernobyl organisée par le programme interdisciplinaire en action humanitaire à l’Université de Genève. Nous avons pu visionner le film « Chernobyl Heart » de Maryam Deleo qui nous a tous bouleversés, entendre Svetlana Alexievitch, auteure de « La Supplication », nous parler de la catastrophe de Tchernobyl et assister à une présentation consternante du programme CORE mené au Belarus avec notre argent par la DDC1. Ce programme apprend aux victimes de Tchernobyl, condamnées à vivre en territoire contaminés, quelques techniques pour décontaminer les aliments et pour éviter de s’intoxiquer. Pas un mot n’a été prononcé au sujet de l’efficacité de la pectine de pomme et de l’action menée par l’Institut Belrad du professeur Nesterenko. En refusant de soigner les enfant avec des comprimés de Vitapect et en prenant la place de ceux qui, depuis de longues années, parviennent à des améliorations prouvées de la santé des victimes grâce à ce traitement, le programmes CORE, mené conjointement par la DDC et le lobby nucléaire2, ment par omission. En effet, donner de la pectine aux enfants, cela équivaut à reconnaître qu’ils sont malades et c’est justement cela que les pronucléaires ne veulent pas. Leur message est le suivant : il est, somme toute, assez simple de survivre en territoire contaminé par un accident nucléaire, moyennant quelques règles d’alimentation. Conclusion : circulez il n’y a rien à voir.

15 avril 2006 : trois intrépides ContrAtomistes mettent le cap sur Cherbourg pour participer à la grande manifestation contre le projet de construction d’un réacteur EPR (European pressurized water reactor) à Flamanville (Normandie). Ils en sont revenus trempés (le ciel nous est tombé sur la tête à Cherbourg ce jour-là), mais heureux d’avoir été de la partie car l’enjeu est de taille et nous concerne tous. Si nous laissons faire, la construction de ce nouveau réacteur pourrait débuter en 2007. Ce serait alors la porte ouverte au renouvellement du parc électronucléaire français. A Cherbourg, les organisateurs les plus optimistes attendaient 10.000 manifestant-e-s, leurs espoirs ont été largement dépassés puisque nous n’étions pas loin de 30.000 ! Il s’agit dès lors de maintenir la pression. Le pouvoir est aussi dans la rue, ne manquons pas les prochaines mobilisations contre l’EPR !

22 avril 2006 : particpation de ContrAtom au lâcher de ballons à la centrale de Mühleberg organisé par l’équipe du Comité romand « Sortir du Nucléaire ». Trois mille ballons noirs parés du sigle radioactif furent gonflés devant la centrale, emprisonnés sous des filets et libérés tous au même instant afin de créer une image de la formation d’un nuage radioactif et de déterminer ensuite sa dispersion après réception des cartes postales accrochées à chaque ballon. Cette action symbolique avait aussi pour but de rappeler la terrible catastrophe de Tchernobyl, les risques d’explosion des centrales nucléaires suisses et l’étendue possible de la contamination radioactive en cas d’accident.

25 avril 2006 : ContrAtom participe à la Journée de l’environnement organisée à l’Université dans le cadre de la semaine du militantisme. Un stand, de la documentation, des panneaux à colorier (c’est aussi ça le militantisme !) et la projection des films « Le Sacrifice » et « Controverses nucléaires », suivie d’un débat, ont intéressé bon nombre d’étudiant-e-s.

26 avril 2006 : manifestation devant le Consulat de France à l’occasion de la commémoration de la catastrophe de Tchernobyl. Ce rassemblement festif et chaleureux a été l’occasion pour les militant-e-s présents de renouer avec le désir de reprendre la lutte et de trouver ensemble la force et les moyens d’opposer encore et toujours une résistance farouche aux projets mortifères des nucléocrates qui se pressent au portillon (Voir ContrAtom, N°82, p. 6).

24 mai 2006 : pique-nique antinucléaire devant l’OMS pour protester contre la teneur des rapports scandaleux de l’AIEA cosignés par l’OMS qui minimisent honteusement les conséquences de la catastrophe de Tchernobyl. A l’occasion de la 59ème Assemblée Mondiale de la Santé, ContrAtom a demandé une nouvelle fois, ainsi qu’elle l’avait déjà fait à trois reprises en février et mai 2001 et en mai 2002, appuyée alors par une pétition de près de 3000 signatures, que l’OMS reprenne ses droits sur l’information pour tout ce qui concerne les effets de la radioactivité sur la santé humaine et qu’elle ne soit plus soumise au contrôle de l’AIEA.

Tous les événements qui viennent de vous être contés figurent avec moult détails dans les numéros 79, 80, 81 et 82 de notre journal.

Anne-Cécile 1 La Direction du développement et de la coopération (DDC) fait partie du Département fédéral des affaires étrangères. Elle coordonne la coopération au développement, la coopération avec l’Est ainsi que l’aide humanitaire de la Confédération. 2 Le programme CORE lancé en 2002 est un projet de réhabilitation des conditions de vie dans les territoires contaminés par l’accident de Tchernobyl, il est coordonné par le CEPN, émanation du Commissariat français à l’énergie atomique (CEA), d’Electricité de France (EDF), de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) et de la Cogema.


Pétition et référendum

Bravo les ContrAtomistes, vous avez été d’une efficacité remarquable dans la récolte des signatures autant pour la pétition « Un million d’Européens exigent l’abandon de l’énergie nucléaire », que pour le référendum qui combat la modification de la loi sur l’affichage à Genève.

Pour la pétition européenne ce ne sont pas moins de 1100 paraphes que nous allons transmettre ces jours-ci à Atomstopp en Autriche, qui s’occupe de regrouper toutes les signatures et de les remettre à la Commission européenne. Pour plus d’information : www.millionagainstnuclear.net

En ce qui concerne le référendum pour sauver l’affichage libre, vous avez aussi fourni un bel effort en nous retournant un maximum de signatures. Grâce à l’engagement de toutes les parties concernées, ce ne sont pas moins de 8562 signatures qui ont été remises à la Chancellerie le 31 juillet dernier (il en fallait au minimum 7000). Parmi tous les groupements et associations engagés dans cette campagne, ContrAtom avait annoncé qu’elle récolterait minimum 200 signatures. Nous en avons recueillies 1064, dont la moitié grâce aux retours des formulaires insérés dans le dernier numéro de ContrAtom.

Merci de tout coeur pour ce bel effort. Nous sommes vraiment heureux de pouvoir compter sur l’engagement effectif des ContrAtomistes !

La prochaine étape sera de gagner la votation sur cette affaire qui aura vraisemblablement lieu en mars 2007. La formulation de ce vote va sans doute poser quelques problèmes de compréhension parmi le public, car pour sauver l’affichage libre, il faudra voter NON à la modification de la loi. A nous d’organiser une campagne claire pour contrer cette loi restrictive qui entrave largement la pratique d’une démocratie participative. Rappelons que la teneur de cette loi permet dorénavant d’amender de Fr 100.- à Fr. 60.000.- les annonceurs d’événements (associations et commerciaux) lors d’affichage libre, même au ruban adhésif ! C’est inadmissible car pour toutes les associations qui ne disposent pas de moyens financiers suffisants pour s’offrir les services de la Société générale d’affichage, l’affichage libre constitue un moyen très efficace pour informer la population de manière libre et gratuite.

Avec votre aide, une première étape victorieuse vient d’être franchie ! Merci !

Anne-Cécile

 
Articles de cette rubrique
  1. No 89 février 2008
    28 février 2008

  2. No 83, octobre 2006
    15 octobre 2007

  3. No 81, avril 2006
    8 octobre 2007

  4. No 80, décembre 2005
    13 octobre 2007

  5. No 79, octobre 2005
    13 octobre 2007

  6. No 77, avril 2005
    13 octobre 2007

  7. No 76, décembre 2004
    13 octobre 2007

  8. No 75, octobre 2004
    13 octobre 2007

  9. No 74, juin 2004
    13 octobre 2007

  10. No 71, octobre 2003 (Interview)
    13 octobre 2007

  11. No 70, mai 2001
    13 octobre 2007

  12. No 59, juin 2001
    13 octobre 2007

  13. No 55, décembre 2000
    13 octobre 2007