association antinucléaire genevoise    logo
Accueil du siteJournalArticles par thèmesMalvilleInfos sur superphénix
Dernière mise à jour :
mercredi 13 décembre 2017
Statistiques éditoriales :
437 Articles
2 Brèves
1 Site Web
3 Auteurs

Statistiques des visites :
0 aujourd'hui
578 hier
1062422 depuis le début
   
Articles par thèmes :
Malville Superphénix
Articles par pays :
France
Auteurs :
Raymond Beffa
« Malville : l’extinction ? »
Publié le vendredi 28 septembre 2007

MALVILLE , L’EXTINCTION ? !

Je ne sais pas très bien ce qu’il se passe aujourd’hui, pourtant le passage de l’année ( 1998 à 1999 ), je l’ai fait sans excès . Mon but n’est pas de vous dévoiler ma vie privée, ceci afin de gagner le yo-yo en bois récompensant la sobriété, mais le réveillon, je l’ai passé premièrement au cinéma, ensuite avec deux amis nous n’avons bu qu’une bouteille de champagne sans autres additifs autorisés ou non.

Le lendemain, au réveil, j’entends une nouvelle me forçant à applaudir un décret du gouvernement français au sujet de Superphénix ...

Un quart de siècle durant, en pareilles circonstances, c’est devenu un réflexe conditionné : vite le téléphone, on se voit dans la soirée, si possible au consulat, et entre-temps je fais chauffer la colle, on sort les panneaux et banderoles, si vous voyez ce que je veut dire. Le monde à l’envers, vous redis-je, le décret en question parle bel et bien de “la première étape de mise à l’arrêt définitif ” de Superphénix. Il prévoit le démontages des bâtiments et installations non nécessaires du point de vue de la sécurité, soit toute la partie de production électrique, les générateurs de vapeur etc. . En plus il prévoit les premiers travaux irréversibles . Entre autre le soudage de corps de chauffe sur la cuve du réacteur, destinés à maintenir le sodium sous forme liquide, afin de pouvoir se passer des pompes et échangeurs de chaleur . Ces travaux auront pour conséquence d’affaiblir la structure de la cuve et, de ce fait, la rendre “hors service” pour l’usage surgénérateur . Les opposants a ce décret, ( donc pas nous mais ceux qui sont pour Superphénix ), appellent à une mobilisation “puissante et déterminée” des syndicalistes, des électriciens, des gaziers, et même excusez moi du peu , de “l’association des écologistes pour le nucléaire” . Tout le monde s’y met , les commerçants de Morestel, les autorités de la commune, et de celle de Creys-Mépieu. C’est incroyable, il y a encore de nos jours des idéalistes, je vous assure, dans l’Isère . Ils croient encore à Superphénix, ils pensent (si , si) encore pouvoir trouver une solution aux déchets radioactifs grâce à cette casserole ! Tout ce beau monde a décidé (ça me rappelle quelque chose) de déposer un recours, c’est stupéfiant . Ils essayent de trouver des vides juridiques. Cette décision aurait été prise pour des raisons politiques, elle ferait fi de l’intérêt général, elle ne respecterait pas la loi Bataille (prévoyant la mise en oeuvre de plusieurs solutions aux déchets), et de plus on ne pourrait démonter une centrale à l’arrêt, donc ne qui ne fonctionne pas, mais néanmoins qui continue a rejeter de la radioactivité dans la nature du fait de sa technologie, donc qui néanmoins fonctionne, et ceci sans autorisation.

C’est clair ? Je recommence ?

C’est pathétique, toute cette énergie dépensée, cette imagination, ces espoirs, cette détermination, tout cela me rappelle le dernier quart de siècle, toute ma jeunesse somme toutes ! Nous avons vraiment passé le flambeau, nous autres les derniers des mohicans à rester mobilisés au sujet de Malville, la relève est enfin là avec le folklore nous ayant accompagné toutes ces années : banderoles, tracts, affiches, manifs etc. Dans le fond, ces messieurs d’ EDF, ils sont quand même sympathiques ne trouvez vous pas ?

Raymond Beffa, janvier 1999